éponger un déficit foncier

Comment éponger un déficit foncier ?  

Il y a plusieurs façons de bénéficier des aides fiscales dans le domaine de la pierre ancienne locative, via des dispositifs de défiscalisation, comme la loi du déficit foncier. En effet, avec cette dernière, on a la possibilité de s’investir dans l’immobilier locatif, tout en épongeant une partie de revenus imposables. 

En optant pour un bien immobilier à rénover

Il faut dire, avant toute chose, qu’un déficit foncier créé donne la possibilité de profiter d’une aide fiscale, sous la forme de déduction d’impôt. Pour ce faire, il faut acquérir un logement à rénover en vue de le louer. À travers cet investissement, on perçoit des revenus fonciers, sur lesquels on est imposable. Si le montant des charges est supérieur à celui des loyers qu’on a perçus, dans ce cas, le déficit foncier est créé, par la différence.   Et ce déficit foncier, hors des intérêts d’emprunt, sera épongé par imputation sur le revenu global imposable, dans la limite de 10 700 € par an. En contrepartie de mettre le bien en location pour les 3 années suivant l’imputation. Il faut savoir que la partie des dépenses, qui excède le plafond de 10 700 €, et qui ne peut pas être déduite du revenu imposable global, peut être retranchée, d’une façon appropriée, du revenu locatif pour 10 ans.

En réalisant des travaux déductibles dans le logement

En pratique, pour pouvoir bénéficier de ces avantages fiscaux, il faut opter pour des travaux déductibles. Ils sont nombreux, puisqu’il s’agit de travaux d’entretien, de réparation et d’amélioration. C’est, par exemple, le cas de la réfection de la toiture, des façades, des murs de clôture, ou de l’installation électrique. Ainsi que les travaux qui visent à renforcer le confort des occupants, sans transformer la structure du logement, comme l’installation d’une douche. En revanche, les travaux de l’agrandissement, la restructuration totale, ou la reconstruction, ne sont pas considérés comme des travaux déductibles.

Tout déficit foncier doit être épongé, en l’imputant sur le revenu global de l’année fiscale en cours. L’excédent, s’il y a, peut être également épongé, en le répercutant sur les années suivantes.

En orientant l’investissement pour profiter du déficit foncier

 investir déficit foncier

En général, pour éponger un déficit foncier, il faut, évidemment, le créer d’abord. En effet, si on ne possède pas encore de bien immobilier, les avantages fiscaux, engendrés le déficit fiscal, peuvent inciter à faire un investissement locatif. Toutefois, le déficit foncier n’est pas un objectif patrimonial en soi, il doit s’inscrire dans une véritable stratégie d’investissement. Du coup, on a la possibilité de réaliser un investissement locatif dans la pierre physique, via la loi Pinel, par exemple, pour créer du déficit foncier. De même, la pierre papier, à travers les SCPI, s’avère être une possibilité de profiter du déficit foncier, et également, dans l’espace de l’investissement en SCI (Société Civile Immobilière) de gestion.

En achetant un autre bien

Étant donnés que les avantages fiscaux, via ce régime, sont destinés pour l’année en cours. Comme astuce, il est conseillé d’acquérir, par exemple, un petit studio, tous les deux ans. Ce système permet aux investisseurs locatifs de bénéficier le mécanisme du déficit foncier, de façon continue. Ou, tout simplement, revendre le bien, après trois ans de location.