Un produit de défiscalisation attractif

Le dispositif d’aide à l’investissement locatif éligible en Loi Pinel permet de réduire l’impôt sur le revenu pour l’acquisition ou la construction de logements neufs. Ceci se fait en contrepartie d’un engagement de location pour usage domestique et à un prix inférieur à celui du marché pendant au moins six années. Il peut être prolongé en option sur neuf ou douze ans. Focus sur ce mode de défiscalisation non moins avantageux.

Conditions

Le dispositif Pinel reprend toutes les lignes principales de l’ancien appareil Duflot. Il permet d’acquérir une nouvelle ou ancienne propriété qui fait l’objet de travaux dans la perspective d’obtenir un logement neuf. Ce dernier doit être mis en location avec un plafond d’investissement de 300 000 € par an et moins de 5 500 € par mètre carré. La réduction d’impôt accordée peut aller de 12% à 21% et est calculée sur le prix de revient du logement, selon la durée de l’engagement. Ces trois principales options sont alors proposées à cet effet : 12% sur 6 ans, 18% sur 9 ans et 21% sur 12 ans. Les ressources et le loyer du locataire sont plafonnés pour permettre aux ménages les plus modestes d’avoir accès à plus de logements. Les loyers sont à 20% moins chers dans les zones géographiques concernées.

Les avantages d’investir en Loi Pinel

Investir en Loi Pinel comporte certains avantages non négligeables pour celui qui y a recours. Il jouit tout d’abord de 3 niveaux de défisalisation. Par la suite l’acquéreur peut devenir propriétaire sans être obligé d’avoir un apport en investissement. Il peut en effet emprunter auprès de sa banque et rembourse son prêt sous forme de mensualités. La loi Pinel permet également de profiter d’un placement fiable et de préparer sa retraite en toute sérénité. Enfin vos ascendants et descendants peuvent louer votre bien. L’assurance sur votre prêt leur donne la possibilité de se prémunir des aléas de la vie.

Il est à noter que le dispositif Pinel sera prolongé sur 4 ans à partir de la fin de l’année 2017. Cependant, les investisseurs peuvent tirer avantage de la défiscalisation uniquement dans les zones A, Abis et B1. Par conséquent, ceux qui ont investi en zone B2 doivent penser à finaliser les travaux et toutes les démarches y afférents.