Crédit immobilier : ces signaux qui annoncent (enfin) une baisse des taux

C’est LA nouvelle que tous les candidats à l’emprunt immobilier attendaient avec impatience. Après des mois de hausse continuelle des taux d’intérêt qui ont considérablement freiné le marché du crédit logement, un retournement semble enfin se dessiner pour 2024. Depuis novembre, plusieurs signaux positifs laissent entrevoir une détente prochaine des conditions d’emprunt, qui pourrait redonner de l’air aux ménages.

Crédit immo : Des taux qui se stabilisent, une première depuis 2 ans

C’est le constat dressé par les courtiers en crédit immobilier : les taux d’intérêt ont cessé leur escalade vertigineuse ces deux derniers mois. Après un pic à 2,60% en moyenne sur 20 ans début 2022, les taux avaient flambé pour atteindre 4,5% à l’automne, soit leur plus haut niveau depuis 10 ans.

Mais depuis novembre, cette spirale semble enrayée. Certains établissements bancaires ont même commencé à revoir leur copie en réduisant légèrement leurs barèmes. Une évolution inédite après quasiment deux ans de hausse continue des taux d’emprunt.

Le retour de la concurrence entre les banques

Cette inflexion s’explique en partie par le retour de la concurrence entre les banques sur le marché du crédit logement. Face à la frilosité de certains établissements qui ont restreint drastiquement l’accès au crédit, d’autres se montrent plus offensifs.

Ils ajustent leurs taux pour reconquérir des parts de marché, quitte à rogner sur leurs marges. La dynamique de hausse généralisée des taux s’en trouve enrayée. D’autant que les liquidités abondent et que les banques disposent de capacités de financement.

L’anticipation d’un changement de cap des banques centrales

Autre facteur clé, les acteurs du crédit immobilier anticipent un infléchissement prochain de la politique des banques centrales, BCE en tête. Face au ralentissement de l’inflation en zone euro et aux menaces de récession, un assouplissement monétaire se profile courant 2024.

À lire également  Immobilier : les prix pourraient chuter de 10% en 2024

Plusieurs institutions bancaires ajusteraient déjà leurs barèmes dans cette perspective. Et si la BCE abaissait effectivement ses taux directeurs, cela entraînerait mécaniquement un effet baissier sur les taux d’emprunt.

Vers une détente durable des conditions de crédit ?

Difficile encore de parier avec certitude sur l’ampleur et la durabilité de ce répit annoncé. La prudence reste de mise, d’autant que l’inflation pourrait repartir et que la BCE conserve une posture ferme.

Mais après des prévisions très pessimistes pour l’immobilier en 2024, de premiers motifs d’espoir émergent. Si la baisse des taux se confirme, elle pourrait significativement détendre l’accès au crédit immobilier et raviver la demande des ménages. Affaire à suivre…

Ces articles pourraient vous intéresser

G&P vous aide à comprendre les aspects importants de la gestion de patrimoine.

Resources

Blog