Pension de réversion : Combien de temps faut-il avoir été marié pour y avoir droit ?

La pension de réversion est un sujet méconnu par de nombreux couples français. Pourtant, cette prestation qui permet au conjoint survivant de toucher une partie de la retraite du défunt est vitale pour beaucoup de veufs et veuves. Tour d’horizon des règles complexes encadrant l’accès à ce complément de revenus.

Bannière 728x90

La pension de réversion : Une prestation vitale pour certains couples

La pension de réversion permet au conjoint survivant de bénéficier d’une partie de la retraite du défunt après son décès. Elle est versée sous conditions et représente souvent une part essentielle des revenus du conjoint survivant.

Pourtant, de nombreux couples ignorent les règles précises d’attribution, qui varient selon le régime de retraite du défunt. La durée du mariage est l’un des critères déterminants.

Durée de mariage attachée à la pension de réversion : des règles complexes

Contrairement aux idées reçues, il n’existe pas de durée minimale de mariage identique pour tous les régimes. Chaque cas est particulier :

  • Régime général et travailleurs indépendants : aucune durée minimale.
  • Fonction publique : 2 ans de mariage minimum, ou 4 ans au total, ou naissance d’un enfant.
  • Agriculteurs non-salariés : 2 ans de mariage et 55 ans minimum, sauf exceptions.
  • Professions libérales : 2 ans de mariage, sauf si naissance d’un enfant.
  • Non-titulaires fonction publique : 4 ans de mariage ou 2 ans avant départ à la retraite ou avant 55 ans.
  • Agirc-Arrco : pas de durée minimale.

Des exceptions à connaître

Certaines situations permettent toutefois de s’affranchir de la condition de durée minimale de mariage :

  • Naissance d’un enfant pendant le mariage.
  • Mariage antérieur au départ à la retraite ou avant 55 ans du défunt.
  • Décès accidentel du conjoint.
À lire également  Comment gagner plus à la retraite ? 7 astuces simples pour augmenter le montant de votre future pension

Il est donc essentiel de bien connaître les exceptions potentielles.

Un manque d’information préjudiciable

De nombreux assurés ignorent les conditions précises d’obtention de la pension de réversion. Ce manque d’information est préjudiciable, surtout pour les conjoints divorcés qui doivent faire valoir leurs droits.

Il est recommandé de se renseigner auprès de chaque régime de retraite du défunt et de simuler ses droits sur le site info-retraite.fr. Les CARSAT et caisses de retraite restent également des interlocuteurs privilégiés.

La pension de réversion en bref…

En résumé, la pension de réversion est une aide précieuse pour de nombreux(se) veufs(ves) mais beaucoup oublient de la demander. Elle est pourtant généralement plutôt accessible puisqu’il ne suffit que de quelques années de mariage (voire jours) pour pouvoir en bénéficier.

  • Durée de mariage variable selon les régimes
  • Exceptions à connaître (enfant, âge, divorce…)
  • Renseigner ses droits auprès de chaque régime
  • Site info-retraite.fr pour simuler ses droits

En matière de pension de réversion, l’information et l’anticipation sont cruciales !

Ces articles pourraient vous intéresser

Bannière 728x90

G&P vous aide à comprendre les aspects importants de la gestion de patrimoine.

Resources

Blog