Immobilier : ces 7 villes où les emprunteurs ont perdu jusqu’à 20m2 de pouvoir d’achat en 1 an !

La flambée des prix de l’immobilier et la hausse des taux de crédit ont lourdement impacté le pouvoir d’achat des acquéreurs dans certaines villes françaises en 2023. Selon une récente étude, 7 villes se démarquent par des pertes particulièrement importantes entre décembre 2022 et décembre 2023, avec des baisses allant jusqu’à 20m2 de surface finançable.

Toulon, la plus spectaculaire chute de pouvoir d’achat

La palme de la plus forte dégringolade revient à Toulon, avec une baisse faramineuse de 20m2 en un an seulement ! En décembre 2022, un ménage disposant d’un budget de 200 000 € pouvait espérer acquérir environ 60m2 dans la cité varoise. Un an plus tard, ce même budget ne lui permet plus que d’acheter 40m2, l’équivalent d’une petite surface de type 2.

Cette diminution spectaculaire s’explique par la combinaison de deux facteurs :

  • La flambée des prix de l’immobilier : +7% à Toulon en 2023.
  • La hausse des taux de crédit : ils sont passés de 1% à plus de 4% entre 2022 et 2023.

Résultat, malgré un budget identique, le pouvoir d’achat des Toulonnais en quête de leur première acquisition s’est littéralement effondré.

Nîmes, Angers, Le Mans : entre -15 et -18m2 en un an

Derrière Toulon, d’autres villes affichent des baisses tout aussi impressionnantes du pouvoir d’achat immobilier sur un an :

  • Nîmes : -18m2
  • Angers : -18m2
  • Le Mans : -15m2

Dans ces 3 villes, on retrouve le même schéma qu’à Toulon : des prix immobiliers en forte hausse en 2022 (entre +7% et +10%) et des taux de crédit ayant doublé voire triplé en un an seulement.

À lire également  Crédit immobilier : Est-il possible de devenir propriétaire avec un SMIC en 2024 ?

Reims, Grenoble, Dijon : -8 à -11m2 de pouvoir d’achat

Enfin, 3 autres villes françaises complètent ce palmarès peu glorieux des plus fortes baisses de pouvoir d’achat immobilier :

  • Reims : -10m2
  • Grenoble : -11m2
  • Dijon : -8m2

Bien que moins spectaculaires, ces chutes restent très significatives pour les acquéreurs locaux et reflètent la tendance nationale.

Pertes moyennes dans les grandes villes françaises

En moyenne, dans les 20 plus grandes villes de France, la surface finançable par les ménages a baissé de 7m2 en un an. Ce qui représente une perte sèche de près de 30 000 € de capacité d’emprunt.

Le tableau ci-dessous récapitule l’évolution du pouvoir d’achat immobilier dans les principales métropoles françaises sur la période décembre 2022 – décembre 2023 :

VilleSurface finançable en déc. 2021 (m2)Surface finançable en déc. 2022 (m2)Perte de pouvoir d’achat (m2)
Paris17170
Marseille3129-2
Lyon34340
Toulouse3935-4
Nice2724-3
Nantes4239-3
Strasbourg4944-5
Montpellier3727-10
Bordeaux3129-2
Lille4240-2
Rennes4642-4
Reims4434-10
Le Havre5347-6
Saint-Étienne5038-12
Toulon6040-20
Grenoble4029-11
Dijon5143-8
Angers6042-18
Le Mans6550-15

Espoir d’une amélioration en 2024 ?

Malgré ce sombre tableau, des signaux positifs laissent entrevoir une possible baisse des taux et une amélioration du pouvoir d’achat immobilier des Français en 2024 :

  • Ralentissement de l’inflation.
  • Retour des grandes banques sur le marché du crédit avec des barèmes en baisse.
  • Perspectives de taux de crédit orientés à la baisse dans les prochains mois.
À lire également  Crédit immobilier : un assouplissement des règles favorable aux investisseurs ?

Reste à espérer que ces prévisions optimistes se concrétisent rapidement, pour permettre aux ménages français de retrouver une capacité d’emprunt décente et un pouvoir d’achat immobilier préservé.

Ces articles pourraient vous intéresser

Leave a Comment

G&P vous aide à comprendre les aspects importants de la gestion de patrimoine.

Resources

Blog